Accueil » Actualités » Covid-19: situation, France – actions des BU – academic libraries response – 19 mars 2020

Covid-19: situation, France – actions des BU – academic libraries response – 19 mars 2020

Face au Covid-19, la France est en confinement depuis le 17 mars 2020. Cette situation perturbe notre vie quotidienne : étudiants, enseignants, chercheurs, personnel administratif, personnel informatique, bibliothécaires. Nous devons tous faire face à cette injonction de continuité de l’activité, et gérer en même temps notre propre vie personnelle. Retrouvez les grands épisodes de la situation, du point de vue des bibliothécaires académiques (bibliothèques universitaire et de recherche), en CC-BY.
Facing Covid-19, France is under confinement since March 17, 2020. The situation disrupts our daily lives: students, teachers, researchers, administration staff, IT staff, librarian. We all have to deal with this injunction of continuity and manage our own personal lives. Let’s play the episodes from academic librarians point of view, all CC-BY.

Auteurs / Authors : Cécile Swiatek, Gaëlenn Gouret.
Licence Creative Commons

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Retour à la page de présentation Covid-19 France

 

English below

19 mars 2020 – Confinement, jour 3.

“Ouvrez largement l’accès aux publications scientifiques!”: l’appel de l’ADBU, couperin.org et EPRIST aux éditeurs académiques

Alors que le virus progresse, l’ADBU lance un appel aux éditeurs académiques avec couperin.org et EPRIST, et le partage avec la communauté des chercheurs

Lire l’appel

L’appel est diffusé via le site web de l’ADBU, le réseau social Twitter (@ADBU_Officel) et une newsletter Spécial Flash ADBU, ouverte à tous et traduite en anglais.
Il est relayé sur les réseaux sociaux, sur diverses listes de diffusion nationales et internationales regroupant des bibliothécaires et des chercheurs, et par le média spécialisé News Tank.
Les partenaires de l’ADBU sont tenus informés. Ils soutiennent et partagent largement cet appel.

Certains éditeurs scientifiques font preuve d’un réel effort pour ouvrir largement l’accès à leurs ressources électroniques, d’autres – bien trop nombreux ! – agissent uniquement sur un plan marketing. Quelques éditeurs ouvrent des accès, puis les referment en raison d’infrastructures techniques submergées.

L’ADBU partage des informations avec la communauté des bibliothécaires et des chercheurs, les partenaires et les autres associations de bibliothèques

L’ADBU continue d’envoyer des informations aux directeurs et aux cadres des bibliothèques universitaires par le biais de la liste “ADBU-forum”.

Les bibliothèques universitaires facilitent l’accès à la documentation

La population française pressent que le confinement va être prolongé de plusieurs semaines, même si la décision officielle n’a pas encore été prise. Les bibliothèques, qui ne font pas partie des services identifiés comme « vitaux pour la nation », sont néanmoins plus utiles que jamais.

Liste des publications scientifiques sur le covid-19

Les bibliothèques universitaires commencent à répertorier, en quasi temps réel, les publications scientifiques sur le covid-19, en créant des pages dédiées sur leurs sites web, pour aider les étudiants et les chercheurs à s’y retrouver dans ce foisonnement d’information :

Échange d’informations, de livres et d’articles

Les bibliothécaires échangent des informations sur les nouveaux accès ouverts par les éditeurs, en particulier sur Twitter.

Les bibliothécaires français créent ou animent des groupes de partage et d’échange, comme le groupe Facebook « La Bibliothèque Solidaire du confinement ». Ce groupe vise à partager les ressources de sa bibliothèque personnelle (articles, livres, cours) pour faciliter le travail des chercheurs confinés chez eux. Plusieurs milliers de membres ont rejoint le groupe en quelques heures.

Sur les réseaux sociaux émerge le hashtag #BiblioSolidaire, et un groupe zotero Bibliothèque solidaire du confinement, où quelques bibliothécaires sont actifs, rassemble déjà des dizaines de milliers de références sur le confinement.

Les librairies doivent-elles réouvrir ?

En période de confinement, la culture (re)devient importante. Les bibliothécaires sont sensibles au besoin de culture et, dans une optique professionnelle ou personnelle, partagent leurs suggestions de lecture sur les réseaux sociaux. Une controverse divise la France : faut-il ouvrir les librairies ? Doivent-elles être considérées comme des services vitaux pour la nation ? Le débat fait rage, mais les chances de réouverture sont bien minces.

Questionnement sur la continuité pédagogique

La Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a demandé une « continuité pédagogique » et une « continuité de la recherche » pendant la période de confinement. Les institutions mettent en place tous les outils numériques nécessaires, mais cela implique également, pour la communauté universitaire, un accès permanent à la documentation et aux services des bibliothèques.

C’est la mission des bibliothécaires en cette période de confinement – puisque lire et étudier sont les activités privilégiées du moment.

Les bibliothèques contribuent à apaiser le stress des étudiants, inquiets pour leurs examens, les diplômes, les concours, les soutenances de thèses. Dans la plupart des cas, l’activité a ralenti et les événements ont été reprogrammés. Les modalités des examens seront modifiées. Chacun s’adaptera à la situation à venir, nous attendons les instructions officielles.

Vie professionnelle et carrières

Tout est à l’arrêt : les mutations, les recrutements et les nouvelles nominations sont en suspens, les concours sont annulés ou reportés (en France, les bibliothécaires universitaires, cadres et personnels de direction compris, sont principalement des fonctionnaires ; on entre dans la carrière des bibliothèques par le biais de concours nationaux), les promotions sont suspendues pour une durée indéterminée, les mandats des présidents d’université sont prolongés…
La formation des étudiants en sciences de l’information et des bibliothèques (élèves-fonctionnaires, cadres, étudiants en DUT, licence professionnelle, masters…), à l’ENSSIB et dans les organismes de formation, est perturbée, tous les stages sont fortement perturbés.

L’un des temps forts pour les bibliothécaires universitaires en France, la conférence annuelle de l’ABES (les “Jabes” ou “Journées ABES”), prévue pour mai 2020, est annulée et reportée à 2021.

L’ADBU reste mobilisée et active

L’échange d’informations se poursuit

Les membres de l’ADBU restent en contact les uns avec les autres et partagent leurs préoccupations et réflexions sur le forum de discussion.

L’association continue à travailler à distance

La commission Signalement et système d’information (SSI) et la commission Pilotage et évaluation de l’ADBU passent aux réunions par visioconférence, malgré des effectifs réduits en raison des contraintes personnelles de leurs membres. Les réunions du Bureau et du Conseil d’Administration de l’ADBU sont maintenues à distance.

March 19th 2020 – Lockdown D3

“Open scientific publications!” : ADBU, couperin.org and EPRIST Call to academic publishers

As the virus progresses, the ADBU launches a Call to academic publishers with consortium Couperin.org, and EPRIST, and shares it with the research community.

Read the Call

The call is disseminated through the ADBU website www.adbu.fr, on Twitter (@ADBU_Officel) and in a Flash ADBU newsletter issue, open to all and translated into English.
It is relayed on social network, national and international librarians and researchers diffusion lists and by specialised media (NewsTank).
ADBU partners are kept informed. They show strong support, and share the Call to academic publishers.

Some academic publishers demonstrate a real and genuine effort by opening a broad access to electronic resources, others – far too many ! – only open marketing and commercial options. Few publishers open accesses and then close them again due to too much traffic for their technical infrastructure.

Academic libraries to facilitate access to documentation

The French population senses that the confinement is to be prolonged for some weeks, even if the official decision has not yet been taken. Libraries, which are not among the services identified as “vital to the nation”, are nevertheless more useful than ever.

Listing scientific publications on covid-19

Academic libraries are beginning to list scientific publications on covid-19 in near-real time, by creating dedicated pages on their websites, to help students and researchers find their way around the wealth of information :

Information exchange and books/articles

Librarians exchange information on new open access to electronic documentation by publishers, especially on Twitter.

French Librarians create or facilitate sharing groups, such as Facebook group « Containment Solidarity Library ». This group aims to share the resources of its personal library (articles, books, courses) during the closure of research libraries, thus facilitating the work of researchers confined to their homes. Several thousand members joined the group in a few hours.

On social networks emerges the hashtag #BiblioSolidaire and a zotero group « Bibliothèque solidaire du confinement » where some librarians are active, gathers tens of thousands of references about confinement .

Should cultural stores reopen?

In times of containment, culture becomes important (again). Librarians are sensitive to the need for culture and, professionally or personally, share their reading suggestions on social networks. A controversy divides France: should bookshops be opened? Should they be considered as vital services for the nation? Debate is raging.
Questioning about pedagogical continuity
“Pedagogical continuity” and “Research continuity” are mandatory during the containment period. Institutions implement all necessary tools, but this also involves a permanent access to documentation and library services for the university community. This is the librarians mission: reading and studying are perfect activities while waiting for the end of the lockdown. Libraries help soothe students stress about what will happen with exams, graduations, competitions, theses defences. In most cases, activity has slowed down, and events were rescheduled. Modalities will be changed for exams and graduations. Everyone shall adjust to the upcoming situation, we are waiting for official instructions.

Professional life and careers

Everything is suspended: changing jobs, recruitments and new appointments are frozen, competitions are cancelled or postponed (academic librarianship careers, executive and directors included, mainly concern civil servants in France; we enter the career through national competitions), career promotions are suspended for an unknown duration, university presidents terms are being extended…
LIS students training (civil servants, executives, Masters degrees) at ENSSIB is disrupted, all internships are disrupted.

The annual Abes conference, scheduled for May 2020, one of the major professional academic librarians gathering in France, has been cancelled and postponed to 2021.

ADBU remains mobilised and active

Information exchange keeps going

ADBU members stay in touch with each others and share their concerns and reflections on the discussion list.

The association continues to work by distance

The ADBU Referencing & information systems Committee (SSI) and Steering and assessment Committee shift to video conference meetings, even if their numbers are reduced due to personal constraints. The ADBU Board meetings are maintained remotely.

 

Retour à la page de présentation Covid-19 France