Accueil » newsletter » Stratégie nationale de l’IST : retour sur le séminaire de la DIST

Stratégie nationale de l’IST : retour sur le séminaire de la DIST

CORIST_DISTx650

À l’initiative de la DIST du CNRS et de son directeur Renaud Fabre, s’est tenu les 18 et 19 mars à l’antenne de Meudon le colloque « Innovation et gouvernance de l’IST » auquel étaient invités, à côté des organismes de recherche,  l’ADBU, L’ABES, COUPERIN, et la CPU.

Les actes du colloque seront publiés en avril et le site de référence sur la stratégie IST du CNRS est désormais en ligne à l’adresse suivante : https://intra.core-cloud.net/projets/PAP/SitePages/Accueil.aspx

 

La première journée du colloque a été partiellement consacrée et sous forme d’ateliers à « l’étendue et les formes de l’innovation » et s’est achevée par une conférence d’Alain Bensoussan sur le «Le droit numérique et les plateformes : un enjeu dominant pour la science et l’IST », qui a notamment mis l’accent, au-delà de son aspect technique, sur la fonction de régulation sociale du droit, porteur de valeurs. Sous cet angle, un droit de la science ouverte est à inventer, dont les valeurs sont à articuler avec celles du droit de la propriété intellectuelle.

La seconde journée avait pour thème « Une politique de l’IST pour la science publique ». Renaud Fabre a rappelé à cette occasion que la gouvernance de l’IST se devait d’être partagée entre EPST et universités.

Cette seconde journée a principalement été l’occasion pour l’INIST de présenter son projet d’ingénierie des connaissance 2014-2018, véritable feuille de route pour les années à venir, positionnant l’institut comme un partenaire IST pour tout l’ESR. Pour l’INIST il s’agit, avant tout, de pouvoir passer d’une logique industrielle à une logique de service afin de répondre aux nouveaux enjeux liés à l’IST (donnés de la recherche, veille, ingénierie sémantique et terminologique) grâce à 14 activités identifiées en connexion avec les PAP (plan d’actions partagées) du CNRS.

La matinée accueillait une table ronde « quelles perspectives pour l’action commune ? » regroupant Joël BERTRAND – Directeur général délégué pour la science du CNRS, Emmanuelle JANNES-OBER – Présidente d’EPRIST, Alain ABECASSIS – Stratégie des territoires – MESR, Jean-François BALAUDE – Président Université Paris Ouest Nanterre La Défense – CPU, Christophe PERALES – Président de l’ADBU, Jérôme KALFON – Directeur de l’ABES, Gregory COLCANAP – Coordonnateur du Consortium COUPERIN.

 

La plupart des orateurs ont souligné l’existence d’une opportunité pour l’action commune et la nécessité de travailler ensemble à une stratégie nationale de l’IST. Ils ont tous pointé l’importance de la coopération entre acteurs pour faire une réalité du projet de science ouverte et l’importance des professionnels de l’IST dans cet agenda.

En écho aux voies tracées lors de la table ronde, les interventions de Christine Weil-Miko et d’Emmanuelle Janes-Ober, respectivement vice-présidente et présidente d’EPRIST, venaient rappeler l’importance des collaborations entre organismes et avec les bibliothèques de l’enseignement supérieur. Les rencontres entre l’ADBU et EPRIST se sont d’ailleurs multipliées ces derniers mois à l’initiative de notre association, afin de réfléchir aux politiques documentaires de site, et à leur articulation avec la politique documentaire nationale. Les propositions issues de ce travail seront portées conjointement par l’ADBU et EPRIST auprès du MESR.

 

Renaud Fabre a conclu la seconde journée du colloque en rappelant le caractère obligatoirement collectif que doit adopter, pour avancer, le pilotage de la Stratégie nationale de l’IST.