Accueil » Actualités » Covid-19: situation, France – actions des BU – academic libraries response – 3-4 avril 2020

Covid-19: situation, France – actions des BU – academic libraries response – 3-4 avril 2020

Face au Covid-19, la France est en confinement depuis le 17 mars 2020. Cette situation perturbe notre vie quotidienne : étudiants, enseignants, chercheurs, personnel administratif, personnel informatique, bibliothécaires. Nous devons tous faire face à cette injonction de continuité de l’activité, et gérer en même temps notre propre vie personnelle. Retrouvez les grands épisodes de la situation, du point de vue des bibliothécaires académiques (bibliothèques universitaire et de recherche), en CC-BY.
Facing Covid-19, France is under confinement since March 17, 2020. The situation disrupts our daily lives: students, teachers, researchers, administration staff, IT staff, librarian. We all have to deal with this injunction of continuity and manage our own personal lives. Let’s play the episodes from academic librarians point of view, all CC-BY.

Auteurs / Authors : Cécile Swiatek, Gaëlenn Gouret.
Licence Creative Commons

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Retour à la page de présentation Covid-19 France

 

– English below –

3 et 4 avril 2020 – Initiatives autour du droit d’auteur et poursuite des activités dans les bibliothèques académiques.

Initiatives pour la documentation académique et le droit d’auteur

Mobilisation au Coso pour une ouverture durable des données et publications

Le Comité pour la science ouverte reconnaît les efforts des éditeurs pour faciliter l’accès aux publications sur le Covid-19, et le CoSO appelle à une ouverture durable. “L’effort aujourd’hui est louable et témoigne d’une avancée notable, mais l’ouverture est étroite au regard des besoins. (…) La science ouverte doit devenir le mode de fonctionnement habituel de diffusion de la recherche et ne pas demeurer un régime d’exception une fois la crise passée”.

Initiatives militantes et tribunes chez les chercheurs, pédagogues, bibliothécaire

Divers collectifs de chercheurs, notamment en SHS, publient des appels réclamant l’ouverture large des données et publications scientifiques. Une tribune “Pour un plan national pour la culture ouverte, l’éducation ouverte et la santé ouverte”, à l’image du Plan National Pour la Science Ouverte qui existe depuis 2018 dans l’enseignement supérieur et la recherche, est écrite et adressée aux pouvoirs publics.

La question essentielle “et ensuite?” commence à se poser avec acuité en France comme dans d’autres pays, qu’il s’agisse de consolider des acquis ou d’envisager de faire face à (ou de lancer) des actions en justice. Les réseaux sociaux et la blogosphère relaient ces initiatives, tribunes et questionnements.

L’OMPI est interpellée sur la question des exceptions au droit d’auteur dans le contexte de la pandémie

Une lettre cosignée notamment par l’IFLA, Creative Commons, Education International (EI), l’ALA et plusieurs Wikimedias est adressée le 3 avril au Directeur général de l’OMPI ; d’autres signataires ont rejoint le mouvement en signant le document. L’IFLA joue pleinement son rôle de recueil d’initiatives dans le milieu des bibliothèques.

Le Covid, une urgence et une opportunité pour les monographies aux USA

Collections imprimées : avant les fermetures des bibliothèques, l’association ARL appelle à une numérisation massive dans le respect du droit américain.

Collections électroniques : un certain nombre de presses universitaires américaines ouvrent l’accès à leurs collections électroniques jusqu’à la fin du mois de juin 2020: ce mouvement est pragmatique – il est étroitement lié au droit américain et strictement limité à la durée de l’épidémie. https://www.publicbooks.org/public-books-database.

Entretien du lien avec les étudiants

Les étudiants expriment leurs besoins

Suite à l’article “La fermeture des bibliothèques universitaires, un grand vide pour les étudiants” paru le 27 mars 2020 dans Le Monde, plusieurs BU publient sur Twitter les résultats d’enquêtes flash menées auprès de leurs étudiants :

Les BU communiquent sur la continuité d’activité

Cette continuité d’activité, les BU la partagent avec leurs usagers sur les réseaux sociaux, en communiquant sur les services en ligne et le travail interne mené pendant cette période de confinement.

L’infographie publiée par la BNU de Strasbourg met l’accent sur ce travail interne : parallèlement au temps – accru – passé sur la communication, la gestion des ressources électroniques et l’assistance aux usagers, les bibliothécaires poursuivent aussi leurs “missions quotidiennes”, moins connues des usagers : préparation des futurs projets, suivi administratif et logistique, sécurité des collections et du bâtiment…

Les BU de Bordeaux Montaigne ont choisi de donner à voir les coulisses du télétravail, en publiant sur Twitter une série de portraits:

Côté lecture publique, certaines bibliothèques et médiathèques décrivent les urgences organisationnelles et humaines auxquelles elles répondent en cette période de fermeture aux publics, les modalités de communication mises en place et les services proposés, et partagent leurs astuces et conseils. Leurs contributions sont publiées sur le site de la Bpi, par exemple la BDP de la Dordogne ou le réseau de lecture publique du Havre.

Dans la fonction publique hospitalière, les documentalistes effectuent un travail minutieux de curation, comme en témoigne le site Covidoc réalisé par les membres de l’association SIDOC (Sciences infirmières Documentation) et le Réseau national des documentalistes hospitaliers, qui a pour vocation de réunir les informations, officielles, fiables, académiques et scientifiques concernant le Covid 19, à destination des acteurs de la santé. 

 

April 3rd and 4th 2020 – Copyright Initiatives and Continued Activities in Academic Libraries.

Academic Documentation and Copyright (French law) Initiatives

The French Open Science Committee (CoSO) calls for a longlasting data and publications openness

The French Open Science Committee (CoSO) acknowledges the efforts made by publishers to facilitate access to publications on Covid-19, and CoSO calls for an openness in the long run. « Today’s effort is commendable and shows significant progress, but openness is narrow in relation to needs. (..) Open science must become the usual way of disseminating research and not remain an exception once the crisis is over”.

Activist initiatives and forums among researchers, educators, librarians, etc.

Various groups of researchers, particularly in SHS, publish calls for the wide opening of scientific data and publications. An open letter « For a national plan for open culture, open education and open health« , similar to the French National Plan for Open Science which has existed since 2018 in higher education and research, is written and addressed to the public authorities.

The essential question « what next? » is popping in France as in other countries, both with the idea of consolidating achievements and of considering facing (or launching) legal action. Social networks and the blogosphere are relaying these initiatives, forums and questions.

WIPO is called upon to address the issue of copyright exceptions in the context of the pandemic.

A letter co-signed by IFLA, Creative Commons, Education International (EI), ALA and several Wikimedias, among others, is addressed to the Director General of WIPO on April 3; other signatories have joined the movement by signing the document. IFLA plays its role, listing initiatives in the library community.

Covid, an emergency and an opportunity for monographs in the USA

Printed collections: before library closures, the ARL association calls for massive digitization in compliance with American law.

Electronic collections: a number of American university presses are opening access to their electronic collections until the end of June: this movement is pragmatic – it is closely linked to American law and strictly limited to the duration of the epidemic: https://www.publicbooks.org/public-books-database.

Maintaining the link with students

Students express their needs

Following the article « La fermeture des bibliothèques universitaires, un grand vide pour les étudiants » published on 27 March 2020 in Le Monde, several BUs publish on Twitter the results of flash surveys conducted among their students:

 

Academic libraries communicate on business continuity

Academic libraries share this continuity of activity with their users on social networks, communicating on online services and internal work carried out during this period of containment.

The computer graphics published by the National and Academic Library in Strasbourg (BNUS) emphasise this internal work: in parallel with the – increased – time spent on communication, electronic resource management and user assistance, librarians also pursue their « daily missions », less known to users: preparation of future projects, administrative and logistical follow-up, security of collections and building…

The Bordeaux Montaigne Academic libraries have chosen to give a behind-the-scenes look at teleworking by publishing a series of portraits on Twitter:

On the public reading side, some libraries and media libraries describe the organizational and human emergencies they are responding to during this period of closure to the public, the communication methods put in place and the services offered, and share their tips and advice. Their contributions are published on the Bpi (Public Information Library, in Paris) website, for example the Dordogne library for libraries (rural areas) or the public reading network in Le Havre.

In the French hospital public service, the documentalists carry out meticulous work of curation, as shown on the Covidoc website created by the members of the SIDOC (documentation for Nurses) association and the National Network of Hospital Documentalists, which aims to bring together official, reliable, academic and scientific information about Covid 19, for the benefit of those involved in the health sector.

 

Retour à la page de présentation Covid-19 France