Accueil » Journée d’étude du 47ème congrès de l’ADBU : Les bibliothécaires, acteurs de la recherche
Sergey Nivens via Fotolia

Journée d’étude du 47ème congrès de l’ADBU : Les bibliothécaires, acteurs de la recherche

Mercredi 18 octobre

Les services d’appui à la recherche font partie intégrante des missions dévolues aux bibliothèques universitaires. Ils connaissent un essor important ces dernières années, du fait de l’apparition, avec le numérique, de nouveaux objets de production et diffusion scientifiques (blogs, réseaux sociaux de la recherche, carnets de recherche numérique, etc.), ou de la massification et de la facilité de manipulation accrue d’objets plus traditionnels, comme les données de la recherche.

Contrairement aux supports analogiques, la bonne gestion de l’information digitale impose de penser dès leur production le cycle de vie des objets produits, au risque, très rapidement, de ne plus être à même de les manipuler, de les conserver, d’en maîtriser la diffusion et les réutilisations potentielles. Le numérique change donc qualitativement et profondément la donne, le bibliothécaire ne peut plus être à la fin de la chaîne de la production du savoir.

Les professionnels de la documentation se retrouvent ainsi désormais de plus en plus au cœur des projets de recherche des établissements, là où la science est produite. Acteur reconnu dans le cadre de constitutions de corpus ou de réponses aux appels à projets, le bibliothécaire, s’il n’est pas un chercheur et reste bien un bibliothécaire, n’en est pas moins de plus en plus étroitement associé au processus de la production scientifique, au sein-même des équipes de chercheurs, ou de son évaluation  et du pilotage scientifique, à travers son expertise scientométrique.

Ce nouveau positionnement n’est pas sans soulever des questions de divers ordres : comment favoriser l’émergence de collaborations directes avec les chercheurs, comment conduire ces collaborations, comment ensuite, à partir de réussites concrètes, passer à l’échelle pour industrialiser une offre de service pertinente ? Quelles compétences nouvelles sont à acquérir pour ce faire, quelles compétences plus anciennes faut-il réactiver ou revisiter ? Quel regard porter sur le dispositif de « bibliothécaire embarqué » (embedded librarian)  dans les équipes de recherche  ou celui de « bibliothécaire de liaison » (liaison librarian) ? Comment installer et pérenniser l’appui au pilotage scientifique de l’institution, autour de quels partenariats nouveaux ? Quelle organisation mettre en place dans les services documentaires pour faire face à ces nouveaux enjeux ?

Cette journée d’étude se propose d’explorer et de mettre en perspective ces différentes questions, en les illustrant de brèves études de cas françaises et européennes.


Programme de la journée d’étude du 18 octobre

Matin :

9h00 – 9h30 : café d’accueil sur le salon professionnel

9h30 – 09h45 : Ouverture de la journée
Isabelle Eleuche, Directrice des bibliothèques de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et vice-présidente de l’ADBU / Jérôme Poumeyrol, Conservateur des bibliothèques (direction de la documentation à l’Université de Bordeaux) et pilote de la commission ADBU Recherche et Documentation

9h45 – 10h15 : Intervention d’ouverture
Par Wolfram Horstmann , Directeur des bibliothèques de l’université de Gottingen

10h15 – 10h45 : Fournir des corpus à destination de la recherche à des fins de TDM : le projet CORPUS, BnF
Par Emmanuelle Bermes, Adjointe pour les questions scientifiques et techniques auprès du Directeur des services et des réseaux, BnF

 10h45 – 11h15 : Structurer les services documentaires pour une véritable offre à destination des chercheurs
Par Arjan Schalken,  Deputy Director and Manager Academic Support, University library, Vrije Universiteit Amsterdam

11h15 – 11h30 : temps d’échanges et de questions

11h30 – 14h00 : visite du salon professionnel et déjeuner

Après-midi :

14h00 – 14h20 : 1ère étude de cas :
« Remonter le fleuve de l’édition scientifique » quand bibliothèques universitaires et chercheurs nagent à contre-courant : les bibliothèques ont-elles une place avec/à côté des chercheurs pour l’édition OA ?
Regards croisés Clermont – Bordeaux / avec Olivier Legendre et Jérôme Poumeyrol

 14h20 – 14h40 : 2ème étude de cas :
Gallica au crible de la science des données : l’exemple du Bibli-Lab
Par Philippe Chevallier, Responsable des études, Délégation à la stratégie et à la recherche, BnF

14h40 – 15h00 : 3ème étude de cas :
Projet Corpus Web, construction d’un objet numérique par les chercheurs et bibliothécaires : entre objet documentaire et outil pour la recherche
Par Cynthia Pedroja, Chef de projet gestion des données de la recherche, Sciences Po Paris

 15h – 15h15 : temps d’échanges et de questions

15h15 – 16h30 : visite du salon professionnel et pause-café

16h30 – 16 h50 : 4ème étude de cas :
Fonte Gaia : chercheurs et bibliothécaires dans les  humanités numériques, forger le gai savoir du XXIème siècle
Par Claire Mouraby, Responsable du projet CollEx – Fonte Gaia, SID UGA INP

16h50 – 17h10 : 5e étude de cas
« Trial Search Coordinator » un bibliothécaire au sein du Cochrane Lung Cancer Group
Par François Calais, Responsable de la BU Santé, Université de Franche-Comté

17h10 – 17 h30 : 6e étude de cas
Quel rôle pour les bibliothèques dans l’appui au pilotage scientifique ? Retour d’expérience de l’université de Bordeaux
Direction de la documentation – Pôle RIPI

17h30 – 17h45 : temps d’échanges et de questions


Pour assister à la journée d’étude, deux options :

S’inscrire au congrès de l’ADBU (réservé aux adhérents ADBU)
S’inscrire à la journée d’étude uniquement (accessible aux adhérents et non-adhérents ADBU)