Contexte

Au sein de la direction des collections de la BnF, le département Son, vidéo, multimedia a pour mission de collecter, signaler, conserver, valoriser et mettre à disposition du public les documents sonores, vidéo et multimédias entrés par dépôt légal, acquisitions, dons et dépôts volontaires.

Héritier des Archives de la parole et de la Phonothèque nationale, le département conserve aujourd’hui plus de 1 500 000 documents d’une très grande diversité de supports et de contenus, des plus anciens aux plus innovants (cylindres de cire, disques 78 tours, vidéos militantes ou d’entreprise, documents pédagogiques multisupports, logiciels, jeux vidéo, œuvres d’art numérique, réalité virtuelle…). Pour témoigner des usages, une collection de plus de 1 400 appareils d’enregistrement et de lecture du son, de la vidéo et du multimédias est constituée parallèlement.
Afin de sauvegarder ce patrimoine souvent fragile, le département Son, vidéo, multimedia est en charge, depuis 2000, de la numérisation de l’ensemble des collections audiovisuelles de l’établissement selon des axes et une planification définie dans le cadre de la charte de numérisation de la BnF.
Doté d’un effectif de cent vingt personnes, répartis en cinq services, sur deux sites (à Paris et Bussy-Saint-Georges), le département Son, vidéo, multimedia doit relever deux défis majeurs selon les orientations du contrat d’objectifs et de performance de l’établissement : assurer la continuité de l’enrichissement des collections dans un contexte de dématérialisation massive des documents audiovisuels ; développer l’usage des collections audiovisuelles sur place (deux salles sur le site François-Mitterrand) et à distance (Gallica et autres plateformes…) par des publics diversifiés (chercheurs, professionnels, grand public….).
Le département est engagé, pour la période 2020-2023, dans le programme MISAOA (Mutualisation et innovation pour la sauvegarde et l’accès aux œuvres audiovisuelles françaises) qui vise à améliorer la collecte, le signalement, la diffusion et la conservation des œuvres audiovisuelles et cinématographiques distribuées en France. Ce projet, conduit en partenariat avec le Centre national du cinéma, est soutenu par le Fonds de transformation de l’administration publique.
Au sein du département Son, vidéo, multimedia, le service Multimédia, composé de vingt-et-un agents répartis en trois équipes (magasinage / catalogage / soutien technique), collecte, communique, décrit, conserve et valorise les collections multimédias de la BnF entrées par dépôt légal, dons et acquisitions.
Regroupant près de 100 000 documents, la collection s’est officiellement constituée à partir de 1992 avec l’extension de la loi sur le dépôt légal aux documents multimédias mais les documents électroniques les plus anciens conservés datent de 1978. Le service a en charge des documents en pleine expansion et d’une grande variété : jeux vidéo, dispositifs de médiation culturelle, réalité virtuelle, réalité augmentée, logiciels, applications mobiles, art numérique…
Le service Multimédia doit faire face à un enjeu majeur, celui de la dématérialisation des collections. Dans le cadre du programme MISAOA, une filière d’ingestion, de traitement et de conservation du flux numérique du dépôt légal des documents multimédias dématérialisés est en cours d’instruction, en étroite collaboration avec les professionnels des filières concernées.

Dates clés

À pourvoir à compter du : 01/09/2022

Missions

Mission principale
Faire entrer dans le patrimoine national les contenus interactifs innovants par une démarche active auprès des éditeurs.
Démarcher les éditeurs, distributeurs, producteurs de contenus multimédias afin de les faire déposer et assurer la valorisation des collections.
Concevoir des solutions de collecte et d’accès adaptées à l’évolution de l’édition vers des formes dématérialisées et des canaux de distributions propriétaires.

Missions et activités permanentes
Mener une veille technologique approfondie des évolutions de l’édition et de la distribution, pour repérer les documents innovants : réalité virtuelle, réalité augmentée, webdocumentaires et création web, livres enrichis, applications, jeux vidéo sur plateformes propriétaires (PlayStation Network, Nintendo eShop, Steam)…
Expliquer le contexte juridique du dépôt et en faire partager les enjeux patrimoniaux.
Participer à et/ou mener des études prospectives sur les conditions technologiques du dépôt : analyser avec les déposants la nature des documents multimédias édités ou distribués, choisir les formes les plus adaptées à une conservation et une diffusion pérennes.
Évaluer la conformité du dépôt avec les choix faits lors de la prospection ; échanger avec les équipes techniques des déposants.
Participer à la mise en œuvre des outils de supervision et à la définition des procédures de sécurité, lors de l’entrée des documents et de leur diffusion aux publics.
Participer au choix et à l’évaluation des informations nécessaires à la consultation des documents sur le long terme.
Participer à l’établissement de filières normées pour la communication aux publics des documents électroniques patrimoniaux.
Développer des partenariats avec les acteurs du secteur (éditeurs, syndications professionnels, associations…) afin de faire partager l’intérêt de la construction d’une collection patrimoniale.
Collaborer pour créer des opportunités de synergies communes, des événements dans la bibliothèque et hors les murs.
Contribuer au développement de nouveaux services pour enrichir l’offre multimédia de la BnF.
Développer des partenariats avec les acteurs du secteur multimédias
Participer à des salons, des festivals et des événements autour du multimédia et de l’innovation (Paris games week, Japan expo, Smart FIPA, Laval Virtual…).
Contribuer à la valorisation des documents : initier des actions de médiation, utiliser les réseaux sociaux de la BnF pour présenter les contenus collectés, etc.
Participer à l’accueil du public dans les salles dédiées à l’audiovisuel au sein de la bibliothèque de recherche et des espaces tous publics de la BnF (y compris le week-end, par rotation).
Compétences requises
Capacité à organiser son travail en fonction des contraintes, des délais, des objectifs et des flux.
Aptitudes au travail en équipe.
Capacités en gestion de projet.
Qualités relationnelles, capacité à communiquer en s’adaptant aux différents types d’interlocuteurs internes ou externes.
Capacité à gérer ou à participer de manière égale à des activités de nature très différentes : du suivi de gestion au quotidien du service aux projets à long terme de la recherche ou de la valorisation.
Connaissance de la production multimédia française et étrangère, de ses évolutions et des enjeux de sa patrimonialisation.
Connaissance approfondie de l’environnement scientifique, technique et professionnel du domaine multimédia.
Pratique des réseaux sociaux.
Capacité à transmettre des savoirs et des savoir-faire.
Conception et rédaction de documents écrits.
Anglais parlé, écrit apprécié.
Contraintes spécifiques
Accueil du public en soirée (maximum d’une fois par semaine) et le week-end (maximum de dix samedis et cinq dimanches par an), par rotation.