Accueil » E-réputation, empreinte numérique, identité et place des bibliothèques sur le Web

E-réputation, empreinte numérique, identité et place des bibliothèques sur le Web

The Hallmarks of digital age instruction CCBY Ken Whytock via Flickr

The Hallmarks of digital age instruction CCBY Ken Whytock via Flickr

E-réputation, empreinte numérique, identité et place des bibliothèques sur le Web

L’inscription de la bibliothèque sur le Web a débuté alors même que ce média s’ouvrait au grand public. Mais comme beaucoup d’autres acteurs de l’imprimé, l’institution documentaire s’est approprié ce nouveau champ par simple réplication de ce qu’elle proposait et donnait à voir d’elle-même dans l’univers des supports analogiques : le site web était conçu comme un dispositif technique redoublant en miroir la bibliothèque sur la Toile.

Or le Web apparaît bien plutôt comme une « machine sociale »[1], ubiquitaire (nomadisme : smartphones, WiFi, 4G), privilégiant certains canaux (en tête desquels la vidéo), organisée en communautés virtuelles, dont les réseaux sociaux constituent les lieux de rencontre, d’échange, de création de valeurs et de savoirs. C’est pourquoi la présence des bibliothèques sur le Net est une nécessité à penser — une présence permanente, rémanente, réactive, virale.

Cette journée d’étude se propose donc d’interroger notre manière d’incarner l’institution documentaire sur le Web au-delà de nos habitudes. E-réputation, empreinte numérique, modalités de valorisation de la bibliothèque, de ses services et de ses contenus sur la Toile : autant d’axes de réflexion qui doivent nous permettre d’envisager des dispositifs rénovés d’intervention dans l’écosystème des usages numériques, et de mieux affirmer notre place dans la chaîne de valeur des savoirs.

Les outils logiciels, toujours plus légers du reste, sont une part de moins en moins déterminante des réponses à inventer : c’est la fonction sociale et politique de la bibliothèque comme outil de médiation des connaissances qu’il convient de réinterroger, pour passer de l’âge de la réplication à l’ère de l’assimilation. Cette prise de conscience doit nous permettre de mesurer l’impact des évolutions à conduire sur les conditions d’exercice de nos métiers, mais également le rôle à jouer dans la construction de la société numérique. Le Web est tout autant que l’espace physique marqué par la territorialité, mais régi par des lois, des règles et des pratiques souvent différentes de celles qui ont cours dans le monde matériel : aussi est-ce aujourd’hui une stratégie d’influence plutôt que de contrôle qui se dessine, permettant de peser sans imposer, d’inciter sans contraindre, de suggérer sans décréter.

[1] “Web Science: An Interdisciplinary Approach to Understanding the Web”, James Hendler, Nigel Shadbolt, Wendy Hall, Tim Berners-Lee, Daniel Weitzner , Communications of the ACM, Vol. 51 No. 7, Juillet 2008, p. 68-69.

 

9h00 – 9h30 : café d’accueil sur le salon professionnel

09h30 – 09h40 : ouverture de la journée par Julien Roche Vice-président, et Grégory Miura, responsable de la commission SSI

9h40 – 10h30 : Faire société avec le numérique : usages, structures et modalités de négociation collectiveAntonio Casilli, Maître de conférences en humanités numériques – Télécom ParisTech / EHESS

10h30 – 11h00 : E-réputation et empreinte numérique: quelles traces laisser sur le Net ?Rémi Morin, référenceur, Kiwilab (Besançon), agence de stratégie en communication

11h00 – 11h30 : visite du salon professionnel

11H00 – 11H30 : Prise de parole sponsor (Agora) : Quel positionnement pour un discovery tool dans un contexte consortial ? L’exemple du portail documentaire (EBSCO Discovery Service) Sorbonne Universités, Johnatan Joly, chef de projet portail documentaire

11h30 – 12h10 : Les ressources éducatives libres : quel(s) rôle(s) pour les bibliothèques ?, Colin de la Higuera, Directeur adjoint de l’UMR LINA, Université de Nantes et ancien président de la Société informatique de France

 

12h10 – 12h30 : visite du salon professionnel

12h15 – 12h45 : Prise de parole sponsor (Agora), Renforcer la visibilité académique de votre institution ? Les nouvelles approches de Scopus (Anne Catherine Rota – Elsevier)

12h30 – 14h00 : déjeuner sur le salon professionnel

 

14h00 – 14h40 : The Institutional Odyssey: Embracing DigitalPerry Hewitt, Chief Digital Officer, Harvard University

14h40 – 15h20 Appropriation de l’espace numérique par les institutions culturelles : exposition des données et offre de services de médiation, Antoine Courtin, responsable de la cellule d’ingénierie documentaire à l’Institut national d’histoire de l’art

15h30 – 16h20 : visite du salon professionnel

15h45-16h15 : prise de parole sponsor 7 (Agora)

16h20 – 17h00 Approach of partnering with faculty and students emphasizing the creation of media and

learning objects in support of student learning and faculty teaching and researchRick Luce, Dean of University Libraries, Associate Vice President for Research – University of Oklahoma